Rencontre autour du Christianisme

Actualités
Rencontre autour du Christianisme

C’est dans le cadre d’une série de conférences proposant à tous une présentation de l’Islam  et du Christianisme, organisées par le Carmel Saint-Joseph que le Père Fadi Daou, fondateur d’Adyan, est venu parler du christianisme aux élèves du secondaire. Son témoignage a été suivi d’un échange particulièrement riche avec les élèves.

Le père Fadi Daou a commencé par mettre en place le cadre de son intervention en rappelant le principe selon lequel toute religion, quelle qu’elle soit, est une richesse malgré l’instrumentalisation perverse dont elle risque de faire l’objet. En effet toute religion est un récit de sens, une manière de concevoir sa vie dans une logique qui fait sens, fondée sur la foi. Ainsi la vraie question est : « Qu’est-ce-qui fait vérité dans ma vie ? » et non pas : « Quelle est la vraie religion ? ». Seul Dieu est Vérité absolue. C’est pourquoi les religions dépositaires de sa révélation doivent se préserver de l’absolutisme religieux pour rester dans le respect des spécificités de l’autre et ne pas « s’octroyer une prétention à l’universel ». Une religion est vraie pour celui qui croit en elle. C’est un chemin de sainteté et non une « instance de ségrégation ». Nulle contrainte en religion. La foi ne peut reposer que sur la liberté de croire, sur le choix conscient d’une tradition assumée.

Le Père Daou  passe ensuite à la présentation des fondements de la foi chrétienne en deux principes et trois étapes.

 Pour le chrétien c’est un mystère d’alliance qui fonde l’histoire de l’humanité. La Bible contient le récit de cette histoire écrite par des hommes inspirés par Dieu qui racontent  leur aventure avec leur créateur. Le premier principe de la foi chrétienne est que nous ne sommes pas les maîtres absolus de nos existences, nous avons été créés par Dieu. « Au commencement » Dieu fait le choix du partenariat avec l’humanité en créant l’homme et la femme à son image et par pur amour. Il s’agit d’un amour universel qui enveloppe tous les hommes et toutes les créatures. Première étape.

Pourtant l’homme trahit cet amour et rompt la communion. C’est le sens du péché. L’homme veut poursuivre l’aventure seul. Il sort symboliquement du jardin d’Eden. C’est la deuxième étape. La communion est rompue mais non la relation car Dieu reste tout proche de l’homme. C’est le sens de la confession d’Abraham, père de la foi : « Je crois en Dieu en présence de qui je vis ». Il s’agit de la foi en un Dieu présent non dans la croyance en une idée. C’est la foi que partagent les juifs, les chrétiens et les musulmans. Toute l’histoire ne sera désormais qu’attente active de Dieu qui désire le retour de l’homme. C’est le temps de l’Ancien Testament jalonné par les alliances successivement nouées par Dieu avec les hommes et la voix des prophètes. C’est le sens des Tables de l’Alliance données à Moise.

Mais Dieu s’attache tellement aux hommes qu’il finit par venir lui-même chez les hommes. C’est la troisième étape de l’histoire : l’Incarnation de Dieu dans la personne du Christ Jésus, deuxième principe de la foi chrétienne. Cela pour rappeler aux hommes qu’il existe une part divine en eux et que tous les hommes, pas seulement les Chrétiens baptisés, sont les enfants bien aimés du Père dans le sens de l’adoption, de la filiation symbolique. Il s’agira désormais pour celui qui croit de vivre en fils dans la fidélité au Père et dans la ressemblance avec le Christ, frère des hommes en donnant lieu à Dieu dans nos vies humaines.

Tels sont les fondements de la foi chrétienne. Aujourd’hui l’Eglise, dans la diversité des formes qu’elle a prise au cours de l’histoire tant à cause des divisions que des spécificités culturelles, constitue la communauté de ceux qui croient en ce récit. Aujourd’hui les chrétiens vivent leur foi dans les diverses églises, communautés invitées à faire de la vie dans ce monde –ci un lieu de présence de Dieu, à travers leur engagement dans la société.

Le moment d’échange qui suit ce témoignage permet au Père Fadi d’insister sur le fait que l’essentiel repose sur cet amour infini de Dieu pour tous les hommes sans exception et que Dieu continue à parler aux hommes à travers leurs diversités. L’essentiel est bien de faire de la religion que je vis un chemin de vérité. Le plus grand amour est de respecter la différence. Il faut construire la relation sur ce que nous avons en commun, nous qui sommes différents et également aimés de Dieu. Et ce que nous avons en commun c’est d’abord la foi en un Dieu unique. Reconnaître ce qui est différent : tel est le défi.

Se Connecter à PRONOTE

Les demandes d'inscription pour l'année scolaire 2021-2022 sont reçues à la direction de l'établissement selon des rendez-vous fixés à l’avance.

+961 5 601 171
+961 5 601 172
+961 3 669 641