Visite au Liban de M. Jean-Yves Le Drian

Actualités
Visite au Liban de M. Jean-Yves Le Drian

C’est au Collège du Carmel Saint Joseph que s’est déroulée la dernière étape de la visite du Ministre français des Affaires Étrangères et de l’Europe, Monsieur Jean Yves Le Drian. Le Président Macron et son ambassadeur au Liban, Monsieur Foucher ont tenu à ce choix considérant la « dimension emblématique » du CCSJ, « un établissement fort en symboles » qui incarne la communauté éducative franco-libanaise. Notre établissement chrétien à programmes français qui scolarise une majorité d’élèves de confession musulmane et qui revendique une authentique laïcité, est connu pour sa mobilisation en faveur de son attachement au vivre -ensemble et de la paix, de la diversité et de la pluralité et aussi pour son attachement à l’esprit des programmes français, porteur des valeurs de citoyenneté, de liberté de la pensée et de solidarité fraternelle.

Ce vendredi 24 juillet 2020, c’est donc à Mechref, au CCSJ que, devant une assemblée composée du Directeur de l’œuvre d’Orient , du Directeur de l’Institut  National Français du Patrimoine, du Directeur de l’Enseignement Catholique au Liban, de la Représentante de la Mission Laïque française, de la Représentante des écoles privées des Makassed et de la Représentante des écoles de la Fondation Hariri, de nombre de Directeurs et Directrices des écoles francophones,  homologuées, chrétiennes, musulmanes et laïques, que Monsieur Le Drian a tenu à annoncer et à préciser le plan d’aide de la France aux écoles privées du Liban et de la région et à réitérer le soutien que la France continuerait d’apporter à ces dernières en cette période de crise existentielle pour le Liban.

Les trois heures qu’a durée cette visite, ont été marquées par les discours respectifs de Sœur Mariam An Nour, Directrice de notre établissement et du Ministre, Monsieur Le Drian, un échange avec les participants et une conférence de presse. Il faut également ici signaler une rencontre avec un groupe d’élèves du Comité de la Vie Lycéenne du CCSJ qui a fortement impressionné le Ministre par le sérieux et la qualité remarquables de l’engagement citoyen des élèves et la gratitude qu’ils ont exprimé envers la formation qu’ils ont reçue au CCSJ. Certains d’entre eux vont poursuivre leurs études à l’étranger mais tous ont exprimé leur volonté de revenir dans leur pays pour mettre à contribution leurs compétences pour relever le Liban en prenant résolument le chemin de la citoyenneté et de la construction d’un État capable de garantir une vie bonne dans une cité juste.

Dans son discours Sœur Mariam An Nour a insisté sur le caractère irremplaçable des Écoles privées au Liban qui à travers la francophonie et leur enracinement dans le patrimoine arabe, chrétien et musulman de la région constituent actuellement le seul rempart contre le chaos et les divisions, le seul gage pour un avenir pluriel. Elle a proclamé haut et fort, l’engagement de toutes ces écoles en faveur de la formation de jeunes capables de relever le défi du vivre-ensemble, de la citoyenneté solidaire, de l’avènement d’une laïcité bien comprise et dans la construction d’un État de droit capable de prendre les décisions justes en vue du bien commun. Sœur Mariam An Nour a enfin affirmé sa détermination à continuer, à ne pas abandonner quel que soit les difficultés. C’est au nom de tous les participants qu’elle parlait. Ses paroles fortes ont fait l’objet d’une approbation enthousiaste de la part de toute l’assemblée.

Pour sa part le Ministre français a commencé par souligner le caractère emblématique que revêtait le Collège du Carmel Saint Joseph eut égard à son remarquable engagement dans la communauté éducative franco-libanaise. Il a ensuite insisté sur le message d’amitié, de soutien et de solidarité, qu’à travers lui, la France apportait aux élèves et dirigeants des Écoles privées. Il est remarquable qu’il ait associé les Écoles Publiques dans son propos en évoquant le rôle qu’elles ont aussi à jouer dans l’aventure de l’enseignement et de l’éducation dans notre pays.

Le partenariat franco-libanais de nos établissements dans ce domaine constitue pour lui un modèle d’excellence, de plurilinguisme, d’éducation citoyenne et de respect de la diversité. Il a insisté sur la nécessité de renforcer encore ce partenariat face aux périls de la situation présente. Et d’affirmer : « Nous ne laisserons pas le réseau des Écoles francophones s’effondrer, nous ne laisserons pas la jeunesse libanaise seule. Ce serait un désastre. » Il y va de ce que représente la force éducative du Liban dans la région. C’est en ce sens qu’il a annoncé et détaillé la mise en œuvre du plan d’aide au Liban et aux pays de la région.

C’est un précieux message d’encouragement et d’espoir qui a été adressé aux libanais et aux pays de la région. La crise est grave, très grave mais les moyens de se redresser et d’en sortir existent !

Cette matinée du 24 juillet a été un moment de reconnaissance mais aussi un tournant politique qui ouvre la possibilité d’une reprise en main de notre avenir à un moment où la tentation était grande de penser que ce n’était peut-être plus possible. Nous sommes désormais plus que jamais déterminés à continuer.

Se Connecter à PRONOTE

Les demandes d'inscription pour l'année scolaire 2020-2021 sont reçues à la direction de l'établissement tous les jours ouvrables entre 8h00 et 13h00.